Imprimer cette page
samedi, 06 janvier 2018 09:39

Maintien des acquis de sécurité en plongée Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

 

Maintien des acquis de sécurité en plongée.

La formation à l’autonomie, quelle que soit la profondeur, ainsi qu’à l’encadrement ou la formation de plongeur, nécessite de maîtriser les techniques d’assistance à plongeur en difficulté.

Pour les situations les plus classiques, il s’agit d’assister un plongeur qui signale une difficulté par un signe « ça ne va pas » ou « panne d’air » voire qui présente une attitude imprévue suite à une narcose ou une syncope.

Même lors d’exercices convenus, l’effet de surprise est parfois tel, que le plongeur qui assiste peut hésiter ou ne pas arriver à maîtriser l’assistance, notamment lors des phases de remontée (prise, décollage, communication, maîtrise de la vitesse, évolution de la situation, etc…).

Heureusement à force d’entraînement et de répétitions, les automatismes se mettent en place, et nous devenons capables d’apporter l’assistance attendue.

Mais une fois breveté, si les plongées et les années qui suivent ne sont faites que d’explorations sans souci, et c’est tant mieux, que deviennent ces automatismes ?

S’il n’y a plus d’entraînement ou de « révision » des gestes, il redevient difficile d’intervenir.

D’autant que si cela est  nécessaire, il s’agit d’une situation réelle accompagnée du stress diminuant les capacités d’analyse « froide » des évènements.

Il nous paraît important de proposer à l’ensemble des plongeurs autonomes, moniteurs compris, de pratiquer régulièrement des exercices d’assistance à plongeur en difficulté.
Beaucoup d’autres activités prévoient des recyclages comme le secourisme, les contrôles techniques etc… L’assistance à plongeur en difficulté peut se ranger dans ces catégories.

Le cas du moniteur : Un moniteur actif forme des plongeurs autonomes et est amené très fréquemment à servir de cobaye pour les assistances.

Cela dit, jouer le rôle du plongeur en difficulté nécessite des capacités d’évaluation, d’avoir un rôle suffisamment passif mais en éveil pour arrêter l’exercice et assurer la sécurité de la palanquée. Les automatismes sont différents de celui qui assiste. Le moniteur aussi a besoin de pratiquer les gestes d’assistance.

C’est l’objet des sorties « maintien des acquis de sécurité en plongée », qui prévoient de consacrer quelques plongées par an à la révision des gestes d’assistance.

Le CODEP65 vous proposera régulièrement des activités dans ce sens.

Lu 1705 fois
Daniele GAMBA KILHOFFER

Référente informatique CoDep 65

Contacter l'auteur

Dernier(s) article(s) de Daniele GAMBA KILHOFFER