Afficher les éléments par tag : une saison a thau

dimanche, 07 juin 2020 16:59

Episode 21 - 7 Juin 2020

Une saison à Thau - Dimanche 7 juin 2020 

Le ciel était maussade, le vent d’ouest assez fort pour une heure si matinale. Mais, comme d’habitude, la magie a opéré.

Oh ! Pas de grandes nouveautés, toujours les mêmes végétaux et animaux mais, comme la saison est propice, les amours de tout ce petit monde sont un domaine passionnant !

Les papas hippocampes ont des ventres complètement distendus. La semaine dernière les femelles étaient à coté d’eux mais pas cette semaine. Pas moyen d’assister à la naissance des bébés. Où et quand font-ils ça ?

Les blennies paons sont souvent en couple dans la coquille ou le tube qui leur sert de nid. Les labres cendrés sont au nid mais certains mâles améliorent encore leur habitat et cherchent des femelles pour qu’elles déposent leurs ovules. Les gobies noirs sont au nid et surveillent à l’entrée. Les limaces sont énormes et elles ont beaucoup pondu.

Sous le ponton, il y a des bouts qui sont complètement recouverts par une faune superbe de couleur et de variété diverses : hydraires Eudendrium en pleine reproduction, limaces qui y ont fait leur maison, éponges surprenantes, ascidies diverses … Cette année l’hydraire des amarres est revenu sur ces mêmes bouts (attention, il est très urticant). Les planaires orange, si abondants cet automne, sont de retour un peu partout.

Les années précédentes il y avait peu de ciones intestinales. Elles sont de retour. Comme le bryozoaire spaghetti qui va être abondant. Les bryozoaires à logette calcaire sont de plus en plus présents et leur couleur rouge est particulièrement esthétique. On ne s’en lasse pas !

Parlerais-je des blennies dalmates qui sont toujours aux mêmes endroits, comme les anémones gemme, les bispires qui, parfois, sont à deux dans les même trou et forment un bouquet magnifique.

Les loups sont toujours très abondants et commencent à grossir, comme les dorades et les bancs de saupes sont formés de grosses bêtes !!! Bien sûr ils sont autour de nous et se sauvent dès que l’appareil photo est armé !

Bref au bout de 2 heures il faut sortir vu que c’est la fête des mères. A suivre….


Texte : Annie Lafourcade
Photos (galerie ci-dessous) : Annie, Sylvie Lepère, Pascal Girard (quelques jours avant)

 

Publié dans Une saison à Thau
mercredi, 27 mai 2020 07:44

Une Saison à Thau : c'est reparti !

Retrouvez les premiers épisodes post-confinement sur la page dédiée à une Saison à Thau" !

https://www.ffessmpm.fr/la-federation/departements/herault/itemlist/category/240-une-saison-a-thau

Publié dans Bio. et Environnement
mercredi, 27 mai 2020 07:33

Episode 20 - 23 & 24 Mai 2020

Samedi 23 et dimanche 24 mai 2020 :

L’eau est transparente et à 20°C !!!

Tous les hippocampes mâles rencontrés ont le ventre bien plein et sont de grande taille. Les femelles sont bien plus petites. Il y en a beaucoup et un peu partout, comme d’habitude. Les syngnathes sont aussi bien présents.

C’est certain il y a bien l’éponge à tétines brunes. Mais le must est que nous avons retrouvé la limace qui ressemble à un hérisson (Janolus hyalinus) et en plus elle pondait !!! On peut aussi constater la probable présence des doris noir de fumée (Dendrodoris fumata) et les doris verruqueuses sont vraiment grosses et pondent abondement.

Les blennies dalmates femelles qui étaient discrètes sont maintenant en vadrouille comme les gobies à grosse tête. Il y a des tas de jeunes gobies peu farouches qui se laissent approcher, sans doute car ils ne savent pas ce que sont ces trucs qui font des bulles !!! Les blennies paon mâles sont en garde de la progéniture et font ça avec grand sérieux malgré leur curiosité !!

Les seiches sont vraiment grosses et les loups toujours aussi peu farouches, comme les mulets qui font des bancs énormes sans s’occuper des plongeurs. Les saupes patrouillent en bandes.

Les limaces classiques sont présentes comme les ascidies. Il semble y avoir de didemnidés nouveaux. On va regarder de prés. Pas contre nous n’avions jamais vu une telle abondance d’holothuries lèche-doigts.

Une majorité de spirographes de couleur blanche sont colonisés par des copépodes. Pourquoi les autres de couleurs différentes ne le sont-ils pas ? Encore une énigme à suivre.

Il y a toujours beaucoup de méduses aurélies et comme les scyphistomes de ces méduses sont aussi très nombreux il y aura encore des aurélies dans les jours à venir.

Un spectacle intéressant : un crabe mort servait de festin à des murex et des nasses réticulées. On voit bien que ce sont des charognards et des nécrophages.

On trouve partout des bernard-l’ermite et des crabes, verts et pilumnes hirsutes.

Nous sommes allés voir ce qu’il y a au nord du ponton. Pas grand-chose en dehors des rochers du bord. Ceux-ci sont aussi colonisés que coté sud avec les mêmes populations d’animaux et végétaux, mais le reste est vide à part des algues brunes.

Bon on y revient bientôt !

Texte : Annie Lafourcade
Photos (voir la galerie ci-dessous) : Annie L. et Sylvie Lepère

Publié dans Une saison à Thau
lundi, 25 mai 2020 07:37

Episode 19 - Lundi 18 Mai 2020

Une saison à Thau  - Lundi 18 mai 2020 :

Je ne vais pas redire ce que j’ai dit la semaine dernière. Tout va bien. L’eau est à 19°C.

La grande nouveauté pour ce matin c’est les poissons !! Ils sont tous là !!! On rencontre partout des tas de loups et de dorades royales, encore petits. Les sars tête noire sont toujours de 2 cm prés des rochers mais, sur les nombreuses épaves de cet hiver, les sars communs et tête noire pullulent et sont de taille normale. Les saupes sont rentrées. Les gobies lotes et les gobies à grosse tête reprennent les choses en main (si j’ose cette image !!!). J’ai vu deux labres paon femelles. Les crénilabres cendrés font la cour aux femelles. Un des papas hippocampes a le ventre déjà très distendu !!! Il y a des athérines (joel) de 3 cm et d’autres de 10 cm. 

La semaine dernière les méduses aurélies étaient de petite taille et éparses. Maintenant il y en a beaucoup et elles sont adultes.

Je ne raconte pas les limaces, c’est comme la semaine dernière.

Bref tout va bien. Mais je n’ai pas vu de syngnathe.

A très bientôt.


Texte & photos (voir la galerie ci-dessous) : Annie Lafourcade.

Publié dans Une saison à Thau
mercredi, 13 mai 2020 13:12

Episode 18 - mardi 12 Mai 2020

Reprise du 12 mai 2020 !

Ca y est nous avons pu retrouver notre petite flaque favorite ce matin. L’eau est très bonne (18°C) et assez claire vu les pluies et le fort vent des jours précédents.

Tout va bien, pas de maladie au fond. L’herbier est magnifique, zostères et cymodocées ont bien grandi. Les grandes nacres sont de plus en plus grandes, la courageuse qui est dans une roue de voiture dépasse 20 cm et est toujours dans sa roue !!!

Les hippocampes sont devenus grands et les papas ont les ventres remplis.

Toutes les haminoea semblent avoir fini leur vie, car nous n’en avons pas trouvé une seule. Il y a beaucoup de doris marbrées, mais aussi des doris noir de fumée, juvéniles et adultes, notre doris orange encore non identifiée est présente et sans doute aussi la doris grande fleur. Les doris verruqueuses sont aussi bien grosses. Les hervia sont présentes mais en moins grand nombre que cet hiver, bien que les hydraires soient magnifiques.

Les éponges se sont bien développées et décorent les câbles sous le ponton en compagnie des ascidies, des moules, des hydraires, etc… Superbe. Je crois avoir rencontré sur les enrochements l’éponge à tétines brunes que je n’avais jamais vue au ponton. A vérifier dans l’avenir.

Nous avons trouvé des débuts de colonies d’aplidium turbinatum, les clavelines sont superbes et cohabitent volontiers avec les clavelines mouchetées. Les ascidies classiques sont présentes bien entendu et de belle taille. Je ne sais pas si c’est le manque mais j’ai l’impression que tout a grossi pendant qu’on n’était pas là !!!

Les arches de Noé sont devenues de belle taille et on en a trouvé une, sur une épave, qui était recouverte d’une éponge comme celles de la mer !!! Vous vous souvenez qu’à Thau elles sont nues ou sous des algues.

Les labres cendrés mâles font la cour aux femelles un peu partout et ont leur livrée de reproduction, comme les blennies paon mâles qui sortent courir les filles eux aussi. Les gobies noirs, eux sont déjà au nid et font leur travail de surveillance de la nichée. On a rencontré une jeune anguille curieuse qui a mordu mon doigt pour goûter. Les jeunes loups sont toujours aussi intéressés par les plongeurs et ce qu’ils peuvent soulever de comestible ! Les sars à tête noire font 2 cm au plus !!! Les mâles des blennies dalmates sont dans leurs trous et regardent passer les plongeurs !!! Les femelles sont confinées ?

Nous avons retrouvé le bryozoaire smittine sur ses endroits habituels, comme les bugula.

Bref le retour a été un vrai bonheur.

A très bientôt.

Texte : Annie Lafourcade
Photos (voir la galerie ci-dessous) : Annie Lafourcade et Pascal Girard

Publié dans Une saison à Thau
samedi, 21 mars 2020 16:36

Episode 17 - samedi 14 Mars 2020

Une saison à Thau - Samedi 14 mars 2020 :

Nous ne pensions pas raconter cette plongée à Thau mais vu les circonstances un peu de notre lagune sera le bienvenu !!! C’était une plongée de formation de FB1 pour préparer une séance de labo !!! La Tramontane était déjà bien forte à 8 h 30, mais l’eau semblait très claire ce qui fut le cas malgré les vagues qui passaient au dessus des escaliers de la mise à l’eau. Mais quand on aime….. Et bien sous l’eau tout va bien !!!! 12°C ça se réchauffe !!!! Toujours peu de poissons autres que les gobies et les labres cendrés mais les syngnathes sont bien présents et les hippocampes sont partout. Les crabes pullulent comme les crevettes soit les mysis en nuages soit les petites crevettes roses dans les rochers et sur les piliers. Les polycera restent sur les bryozoaires bugules avec constance. Les janolus de la dernière fois ne s’est pas montrée mais il y a deux raisons : l’œil de lynx n’était pas là et l’agitation de l’eau rendait les observations à si faible profondeur très inconfortables. Une berthelle jaune nous attendait sur la vase sous le ponton. Les hôtes des cordages sous le ponton sont magnifiques et les hervias sont abondantes et de plus en plus grosses sur des hydraires magnifiques.

On ne peut oublier les haminoea qui sont partout et pondent en quantité, les vers d’hiver qui montrent que l’eau est propre, les doris marbrées de toutes les tailles pondent abondamment, les nasses réticulées qui se couvrent d’hydraires complices de leur camouflage. Le bryozoaire spaghetti n’est toujours pas arrivé. On vous avait parlé de petites boules de moins de 1 mm de diamètre sur les rochers que nous ne connaissions pas. Nous avons la réponse ce sont des fèces des oursins (ou crottes en langage clair !!) un de nous a vu un oursin déféquer !!!

Les zostères et cymodocées se portent très bien et des tas de petits escargots pondent dessus. Des escargots plus gros font des pontes superbes sur les piliers et le murex commencent à se regrouper. Notre astrée rugueuse juvénile grossit bien et son opercule devient de plus en plus gros.

Un voilier s’est échoué sur le bord de notre mise à l’eau et témoigne de la violence de la Tramontane des jours derniers !!! Il a fallu sortir malgré les vagues et ce fut sportif !!!

On attend avec impatience que le virus nous lâche pour y revenir et on vous racontera les retrouvailles.

Texte et photos (galerie ci-dessous) : Annie Lafourcade

 
 
Publié dans Une saison à Thau
vendredi, 13 mars 2020 09:55

Episode 16 - jeudi 5 mars 2020

Une saison à Thau - Jeudi 5 mars 2020

Le temps était moche mais la tramontane n’était pas encore levée !!! L’eau était fraiche
(11°C) et plutôt claire. La motivation des plongeurs était très présente. Voici des ingrédients
solides qui ont permis de faire une belle plongée de 88 minutes.
Pourquoi si belle ? Mais par les trouvailles !!! Pas par la distance parcourue qui a battu des
records de petitesse !!! Que de cadeaux !!!

Tout d’abord nous sommes persuadés qu’il y a en ce moment 3 ou 4espèces de limaces
Haminoea (pardon pour le latin mais …. navicula, hydatis, exigua et japonica) et, bien
qu’elles ne pondent pas encore les Akera à bulle).

Les piliers et épaves couverts de bryozoaires du genre Bugula sont le foyer de très
nombreuses Polycera à quatre lignes jaunes et de Hedgpeth. Et sur un pilier au milieu des
Bugula et des Polycera (et leur petites pontes discrètes) un joli tortillon orange en forme de
fleur a attiré nos regards. A côté, deux petites châtaignes nous ont interpelés !!! Photos et
films nous ont permis de passer du temps en observation !!! Les petites châtaignes se
déplacent !!!! On regarde dessous : ce sont des limaces !!!! Elles mangent aussi les
bryozoaires et ont des cérates bien caractéristiques d’où identification : ce sont des Janolus de
hyalin (même famille que les antiopelles).

Voici pourquoi nous avons fait si peu de parcours !!!

Le reste est sans surprise, peu de changement depuis le dernier épisode. Mais certains
hippocampes sont vraiment très sales, recouverts d’algues marron comme certains rochers.
Preuve qu’ils ne bougent pas beaucoup !!!
La sortie de l’eau a été plus difficile, le vent soufflait très fort, les vagues passaient sur la
digue, le vent froid et la pluie ont interdit les bains de soleil !!!

Mais que c’était beau !!!!

Texte Annie Lafourcade / Photos Pascal Girard (Voir la galerie d'images tout en bas de la page)

Publié dans Une saison à Thau
jeudi, 05 mars 2020 20:19

Episode 15 - dimanche 1er mars 2020

Une saison à Thau - Epidose 15 - Dimanche 1 mars 2020
 
?Voilà des nouvelles fraiches : en effet l’eau est toujours à 12°C, et un peu moins claire !!!
Mais les cadeaux de notre petite flaque sont toujours là pour ses amoureux.
Les syngnathes semblent être de retour. Les anémones gemme aussi, toujours au même endroit ce qui semble prouver qu’elles restent sur place en sommeil.
Une limace polycera à quatre lignes nous a fait le plaisir de se laisser photographier sans se tortiller. Deux juronna faisaient leurs travaux d’approche sur un pilier !!! Les haminoea petite-barque pondent comme des folles partout et vraiment abondement ainsi que les haminoea exigües. Sur un pilier nous avons revu les limaces oranges en version juvénile, toutes plates. Les doris marbrées pullulent et sont de toutes tailles et de toutes couleurs : vertes, jaunes, noires….
Les mini escargots sont aussi à la fête sur les zostères. Des serpules et des protules de taille minuscule sont un peu partout sur les rochers sur lesquels on rencontre des petites billes de 0,5 mm de diamètre couleur vase que nous n’avons pas pu identifier.
Nous avons croisé un énorme banc de grosses saupes au bout du ponton. Les labres cendrés mâles sont déjà à la recherche du bon coin pour leur nid. Pas mal de gobies divers sont là mais encore farouches, toujours pas de sar, ni de mulets ni de loups.
Les seiches pondent et sont prudentes. Nous avons croisé de nombreuses éponges subérites avec leur bernard-l’ermite. Les crabes verts sont toujours en grand nombre et très actifs. D’ailleurs nombreux sont ceux qui se sont battus et ont perdu une pince !!!
Je ne vous parlerai pas des hippocampes toujours à des endroits imprévisibles mais qu’on est toujours heureux de rencontrer !! Les bouts sous le ponton présentent toujours une faune superbe avec des couleurs remarquables : éponges, ascidies, hydraires avec leurs hervias qui deviennent bien grandes et tout et tout….
A bientôt.
 
Texte : Annie Lafourcade
Photos : Annie & Sylvie Lepère
Publié dans Une saison à Thau
mardi, 25 février 2020 11:03

Episodes 13 & 14 - 12 & 20 février 2020

Mercredi 12 février 2020

Encore une eau très claire à 11°C, ça se réchauffe !!!! La vie est toujours très présente. Les hippocampes sont nombreux et de toutes  tailles mais encore un peu recroquevillés !!! La semaine dernière des syngnathes ont été vus mais aujourd’hui ils nous ont boudés comme les Elysies vertes que nous avons pourtant bien cherchées !!!Les autres limaces sont bien là, la limace orange qui nous interpelle aussi, les hervia ont bien grandi, comme les doris verruqueuses, les doris marbrées pullulent et sont entrain de faire les travaux d’approche pour la reproduction, comme les murex. Les haminoea sont partout et pondent comme des folles. Les annélides errants tapissent le fond sur la vase et les nasses réticulées continuent leur travail de nettoyeuses. Des serpules et des sabelles de vase profitent du soleil pour se réchauffer !!! Certains spirographes sont un peu envahis de copépodes, espérons qu’ils résisteront. Quelques poissons ressortent comme gobie noir, gobie lote et bien d’autres gobies non identifiés, ainsi que toujours les blennies paon femelle (les mâles restent devant la télé !!). Par contre pas de loups, ni de dorades ni de mulets. Les seiches ont bien grandi et les ciones intestines sont vraiment très abondantes. Les clavelines grandissent doucement. Nous continuons notre travail d’identification des éponges. Les grandes nacres sont toujours en grand nombre et en pleine forme. Une d’elles est même sur les rochers couchée sur le côté et semble se porter très bien, comme la courageuse qui est dans une roue de voiture !!! Ne pas hésiter à se promener sous le ponton vers son extrémité ouest car les cordages qui sont dessous sont splendides et les épaves du bout du ponton magnifiques.

On vous dira la suite une autre fois….

Jeudi 20 février 2020

Et la suite la voilà. L’eau était encore très claire malgré la pluie et la tramontane des jours précédents. L’eau était à 10 °C en début de plongée (9 h)  mais après 1 h et la montée du soleil elle est passée à 12° C et il a vraiment fait meilleur !!! Ca y est on a trouvé un syngnathe, une élysie verte sur les cymodocées, des haminoea exigües et des haminoea petit bateau en pleine action de ponte.  Les crabes verts sont toujours aussi nombreux et le pilumne hirsute se promène dans des endroits improbables….La jorunna nous attendait au milieu de nulle part et la faceline bleutée sur une épave !!! Sans parler des planaires à papilles et orange qui sont où on ne les attend pas. Notre quête d’identification des éponges continue et c’est incroyable le nombre d’éponges différentes qu’il y a !!! Nous avons même trouvé un sycon de 5 cm de long et une subérite énorme !!!!Quelques labres cendrés et les gobies noirs sortent des  trous pour voir comment  les choses se présentent. Nos hippocampes semblent un peu moins rabougris !!!On les surveille !!! Quand aux grandes nacres c’est de la folie il y en a partout même dans la vase !!! On a trouvé une astrée rugueuse encore juvénile mais avec un opercule déjà bien formé. Bon on continuera à surveiller un de ces jours.

Publié dans Une saison à Thau
mardi, 25 février 2020 10:56

Episode 12 - 18 janvier 2020

Une saison à Thau - 18 janvier 2020

Aujourd’hui, encore, l’eau était limpide mais fraiche : 9 °C !!!

On va encore dire où sont passés les poissons ? Les syngnathes ? En effet nous avons vu uniquement des hippocampes fidèles au poste mais recroquevillés, quelques gobies et des maigres girelles paon femelles.

A part ça les limaces nous ont fait les surprises attendues : des doris marbrées partout, en paquet sur les éponges, des grosses, des minuscules dont une jaune magnifique, des vertes, des blanches, bref un festival. Les haminoae petit bateau et exigües sont partout et commencent à pondre des grosses chips, une petite aeolidiella de alder  mangeait une anémone des posidonies aussi grosse qu’elle, des hervias toutes jeunes se cachaient dans des bouquets d’hydraires, la limace orange est aussi présente et nous interpelle toujours sur son identification mais on va finir par y arriver !!! Quant aux doris verruqueuses, il y en a partout et toutes bien jaunes.

Les bouts sous le ponton sont magnifiques avec des éponges splendides, des ciones intestinales de plus en plus nombreuses, des didemnidés partout présents et quelques botrylles de couleurs surprenantes….

Que dire de Pascal photographiant avec application une minuscule limace moche dans des débris encore plus moches et ne s’occupant pas du bel hippocampe un peu frigorifié mais sympa qui était à 5 cm ????

Les seiches ont bien grossi et commencent à pondre, les nasses réticulées cachées sous leurs hydractinies sont partout et, bien que mangeuses de cadavres, mangent aussi les pontes de seiche. Par contre les seiches adultes sont prudentes et ne se laissent par approcher alors que les jeunes sont toujours aussi coopératives !!!

Nous avons aussi constaté une prolifération d’annélides errantes qui semblent être un signe de la bonne qualité de l’eau, d’ailleurs, il n’y a presque plus de bactéries qui font la décomposition.

Et que dire des végétaux ? Oui les algues sont bien présentes sur les rochers, de couleurs variées, comme toujours, les zostères et cymodocée ne semblent pas en danger. Des petits escargots commencent à pondre dessus.

On n’a pas pu tout voir malgré nos 1 h 45 de plongée mais on y revient bientôt !

Texte : Annie Lafourcade

Photos : Annie et Pascal Girard

Publié dans Une saison à Thau
Page 1 sur 3

Le Comité Régional Occitanie Pyrénées Méditerranée réuni l’ensemble des Clubs associatifs et Structures Commerciales Agréées sous sa bannière, pour la promotion des activités aquatiques et subaquatiques décrites dans ses statuts.

Liste des Médecins Fédéraux JUIN 2020

Liste des Médecins Fédéraux JUIN 20...

25 novembre 2018

En fichiers attachés, aux formats pdf et excel vous trouverez la liste des Médecins Fédéraux...

Formation MF1 Plongée - Liste de sujets-types 2016

Formation MF1 Plongée - Liste de su...

1 février 2016

FORMATION MF1 - Sujets d'épreuve de pédagogie : Pratique- Théorique - Organisationelle Sujets de formation et d'examen...

Journée d'étude pour les moniteurs 2ème degré

Journée d'étude pour les moniteurs ...

25 mars 2015

La CTIR-PM et le collège régional des Instructeurs ont proposé aux cadres deuxieme degré plongée du...

Articles récents

Assemblée Générale Elective CODEP 31

Assemblée Générale Elective CODEP 3...

24 juillet 2020

Le bureau du CODEP31 a le plaisir de vous inviter à participer à l'assemblée générale du...

Prochaine sortie de suivi dans la réserve de Porquières - 8 août 2020

Prochaine sortie de suivi dans la r...

20 juillet 2020

Les modalités d'inscription sont données dans le document en PJ. Le planning global 2020 : - 11 juillet...

Fête de la Mer et des Littoraux au Grau du Roi le 15 juillet

Fête de la Mer et des Littoraux au ...

9 juillet 2020

Créée en 2019, la Fête de la Mer et des Littoraux a pour vocation de rassembler...