Jean Sicre

Jean Sicre

Président de la commission Archéologie subaquatique Pyrénées-Méditerranée

jeudi, 21 janvier 2021 13:15

Indiana Jones des mers ?

La recherche archéologique sous-marine est une activité autorisée et organisée dans l’espace et dans le temps.

Un chantier de fouille ou de sondage ne s’improvise pas,  c’est une activité qui a besoin d’une autorisation de l’état. C’est une demande établie un an à l’avance (les intentions sont données au mois d’octobre pour l’année suivante). Avec la constitution d’un dossier qui récapitule tout : les objectifs, le cahier des charges, le point GPS visé, la sécurité, la composition de l’équipe, les compétences de chacun, le responsable scientifique, le  responsable hyperbare, l’impact sur le milieu et l’environnement «  Natura 2000 ».

La DRASSM donne son avis, ainsi que la préfecture Maritime. L’autorisation délivrée est limitée dans le temps et pour un lieu précis. La DRASSM envoie une copie à toutes les autorités concernées : gendarmerie, sémaphore, autorité portuaire.

Pour approfondir : https://archeologie.culture.fr/archeo-sous-marine/fr

Les travaux ont lieu souvent à la belle saison, car l’équipe est constituée de plongeurs bénévoles qui posent des congés pour faire ces opérations, de retraités souvent débordés, d’étudiants qui ne travaillent pas l’été et hors période d’examen.

L’équipement est souvent basique, avec des petits moyens, des petites unités souvent très efficaces.

Chaque chantier fédéral est susceptible d’accueillir des «plongeurs visiteurs » fédéraux, autonomes et encadrés selon la pratique de la plongée sportive, en faisant très attention aux vestiges et au travail des Archéologues,  avec l’autorisation et le respect des consignes données par le responsable scientifique et le responsable hyperbare.

Mais rien n’est secret ni caché.

lundi, 04 janvier 2021 23:51

Disparition de Léo CAVALIER

L’archéologie sous-marine régionale est en deuil, après la disparition de Léo CAVALIER  qui nous a quitté à l’âge de 90 ans.

Avec son fidèle ami et acolyte Fernand ROBERT ainsi que trois amis,  ils ont fondé en 1981, le club fédéral  SRA de  Frontignan dans lequel ils ont pu faire partager leurs passions de l’archéologie sous-marine, en travaillant entre autres sur les épaves napoléoniennes du Robuste et du Lion.

Léo était un athlète pratiquant tout d’abord l‘haltérophilie, puis la plongée, plongeur non conventionnel,  il était aussi inventeur à ses heures.  Tous ceux qui l’ont fréquenté lors de nos « sorties archéo régionale », il y a quelques années, se réjouissaient de sa venue et  se souviennent d’un personnage attachant d’une grande humanité qui par sa stature et son franc parlé, ne passait pas inaperçu. Léo restera dans nos souvenirs comme un homme érudit, passionné et passionnant, bon vivant, au verbe haut, droit et élégant.  Durant une longue période il fut adjoint au Maire de Castelnau le Lez, il était aussi très impliqué dans la vie de sa ville sur le plan social, culturel et paroissial.  

Nous adressons toutes nos sincères condoléances à ses enfants et sa famille, une génération qui s’en va, ADIEU l’ami, tu vas nous manquer, c’est certain…

samedi, 12 décembre 2020 11:11

Laissez vous tenter...

Laissez vous tenter par l’archéologie sous marine.

L’archéologie sous l'eau a pour but d’inventorier et d’identifier les sites à caractère préhistorique ou historique. les sites peuvent être maritimes ' archéologie sous marine) : épaves, ports, lieux de mouillage, ou dans les eaux intérieures (archéologie subaquatique) : gués, ponts, structures immergées, douves. Les opérations vont de la prospection à la fouille programmée sur plusieurs années. Les fouilles sont, le plus souvent, précédées par un sondage qui permet de mesurer l’importance du site, et d'en identifier les données principales. Le matériel utilisé, outre celui nécessaire à la plongée et à la sécurité des plongeurs, consiste généralement en un aspirateur sous-marin à eau ou à air, des parachutes de relevages, du matériel de photo et de dessin.

Une longue période est consacrée à l’étude des résultats et à la rédaction des rapports consignant les faits observés et leur interprétation, et que tout titulaire d’une autorisation doit remettre en fin de mission au Ministère de la Culture. Cette période est aussi celle du dessin des objets archéologiques, de la mise au net des plans et des recherches en bibliothèque. Les résultats des fouilles et des sondages sont présentés au public par des expositions, des conférences, des colloques et des publications.

La législation a évolué, désormais les titulaires du CAH doivent ajouter une qualification complémentaire Bb "archéologie sous marine et subaquatique". Et depuis juillet 2020 une dérogation temporaire pour participer à une opération archéologique est possible. Un plongeur qualifié en plongée sportive peut sous certaines conditions, et sans posséder de CAH, être accueilli sur des chantiers archéologiques.

Les commissions régionales d’archéologie organisent des stages menant à des brevets fédéraux d’archéologie. Le niveau technique demandé varie selon la profondeur des chantiers,  dans le respect des normes fédérales.

La commission régional F.F.E.S.S.M. Occitanie d’ARCHEOLOGIE invite les personnes (commission départementale, club de plongée, groupe, individu...) intéressées par l’activité archéologique subaquatique à prendre contact avec le bureau.

Contacts : Jean SICRE - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Pour les amoureux d’épaves et les plongeurs curieux, François BRUN et Albert GHIZZO  proposent de nous emmener à la découverte ou redécouverte de l’Alice Robert, épave bien connue des plongeurs du Roussillon.

Projection du film documentaire: Les canons du bananier l’histoire de l’Alice Robert, à Port-Vendres, au cinéma Le Vauban, Mardi 3 mars à 20h30. Le film de 44 minutes sera suivi d’un débat avec les réalisateurs François Brun et Albert Ghizzo. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

FEST1

fest2

Le programme du FESTIVAL DU FILM D’ARCHEOLOGIE SOUS-MARINE,

André MALRAUX, Collioure / Port-Vendres.

Seconde édition Vendredi 30 novembre et samedi 1 décembre 2018.

en fichier joint

lundi, 12 juin 2017 11:17

Découverte fortuite...

Extrait : La loi oblige à effectuer une déclaration. Toute personne qui découvre un bien culturel maritime est tenue de le laisser en place et de ne pas y porter atteinte ; elle doit, dans les 48 heures de la découverte ou de l’arrivée au port, en faire la déclaration à l’autorité administrative (art. L 532-3 du code du patrimoine). Constituent des biens culturels maritimes les objets, épaves, ou plus généralement tout ce qui présentent un intérêt préhistorique, archéologique ou historique.

La découverte fortuite d'un bien culturel maritime est toujours un événement dans la vie d'un plongeur vacancier ou local, apnéiste, pêcheur sous-marin et plongeur en scaphandre autonome...

Des règles ont été définies par la loi, la commission archéologie du Comite Interrégional a édité une plaquette sur la protection du patrimoine archéologique sous-marin qui rassemble ces règles à observer...Cette dernière est téléchargeable sur le site internet du comité Pyrénées Méditerranée.

N’hésitez pas à vous renseigner par courriel à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jean SICRE Président Commission Archéologie CIR Occitanie PM FFESSM

La Fédération propose aux plongeurs qui le souhaitent des qualifications de plongeurs en archéologie sous-marine et subaquatique. 

Les formations fédérales en Archéologie au sein de notre comité en 2015 :

7 Plongeurs en Archéologie-Niveau 1 : qui ont validé leurs 10 plongées archéologiques et 8 heures de formation théorique.

8 Plongeurs en Archéologie-Niveau 2 : qui ont validé leurs 25 plongées archéologiques et 12 heures de formation théorique.

2 Plongeurs en Archéologie-Niveau 3 : qui ont validé leurs 40 plongées archéologiques et 20 heures de formation théorique.

2 Formateurs en Archéologie-Niveau 1 : qui ont participé à au moins deux opérations archéologiques sous-marines ou subaquatiques, en qualité d’adjoint du responsable d’opérations et qui ont suivi une formation théorique de 12 heures sur les conditions de mise en place, d’organisation, de sécurité et de gestion d’une équipe de fouilleurs

Bravo aux candidats reçus et merci aux formateurs et Instructeurs du Comité.

Les diplômes fédéraux d'archéologie sont en train d'être réactualisés et devraient être validés à la prochaine AG nationale à Limoges.

A Noter l'introduction d'un "pack DECA", c’est un produit d'initiation et de découverte de la plongée archéologique destiné à des débutants. Il permettra aux licenciés ayant le niveau PA20, accompagnés d’un encadrant en archéologie FA1 minimum, pendant 2 plongées de découvrir l’activité avec une information sur l’activité de 2 à 4h.Le Pack« DECA » donnera lieu à la délivrance d'une carte « DECA » de découverte de l’archéologie.

Un cursus complet à découvrir ou redécouvrir bientôt !

vendredi, 12 février 2016 08:30

L' Amphore c'est quoi !

L’amphore

Terme d’origine grecque latinisé en amphora, étym. « porté des deux côtés » désignant des récipients en céramique de forme variable mais présentant deux caractères constants :

- une forme allongée avec col étroit, terminée par une pointe ne permettant pas, en général, le maintien vertical

- la présence de deux anses verticales, symétriques par rapport à l’ouverture.

Les amphores sont des céramiques de taille importante, dont la contenance est en général supérieure à 10 litres. Elles ont été fabriquées en grandes series monotypiques, au moyen de techniques artisanales standardisées, quasi-industrielles.

L’amphore a d’ailleurs été une mesure de volume (pour les grains et les liquides) qui valait environ 19 litres chez les Grecs et environ 26 litres chez les Romains.

Les récipients de plus grande taille, contenant jusqu’à 3000 litres, sans anses, forment la catégorie dolium; les plus gros, pesant 1,2 t, pouvaient être chargés à demeure sur des navires-citernes, l’épave du Petit-Congloué, contenant 15 dolia, transportait 450 hl de vin...

vendredi, 12 février 2016 08:30

Les Amphores et la diversité des contenus

L'amphore n'est pas la « bonbonne à vin » de l’Antiquité.

La réalité est différente: l’amphore est un emballage utilisé pour le transport et le stockage de très nombreux produits. C’est souvent un « emballage perdu ». Les produits alimentaires dominent mais il existe d’autres types de produits:

poissées à la résine de pin : vin, vin cuit (defrutum), vinaigre, garum (nuoc-mam)

jamais poissées : huile, alimentaires non liquides, miel, olives, épices (sauge), fruits secs (raisin, datte, figue), salaisons (poisson, crustacés, coquillages), conserve de gibier.

non alimentaire : ceruse (carbonate basique de Pb), résine, goudron (brai), chaux

Les amphores étaient donc le conditionnement d’un grand nombre de produits appelés à circuler par voie terrestre, fluviale et maritime.

Elles étaient en général fabriquées à l’endroit où on produisait les denrées ou marchandises

Le Certificat d'Aptitude Hyperbare (CAH) est indispensable pour pratiquer l'archéologie subaquatique. Les plongeurs bénévoles fédéraux qui souhaitent pratiquer l’Archéologie doivent être titulaire d’un classement Hyperbare.

La possibilité d’obtenir le C. A. H par équivalence devrait disparaître peut-être début 2016. Si cette information se confirme, il faudra obligatoirement passer ensuite par le biais d'une formation coûteuse.

Si vous êtes intéressés par l'archéologie sous-marine, et que vous voulez pratiquer, il faut impérativement faire une demande de classement Hyperbare par équivalence avant la fin de l'année. Cette équivalence peut être obtenue en montant un dossier qui va passer devant une commission. Vous devez  télécharger le dossier et suivre la procédure. Complétez bien votre dossier en joignant les documents demandés, et déposez le sans tarder. C’est la seule voie pour pratiquer l’archéologie sous-marine bénévole.

La procédure et les documents sont consultables sur le site de la CNA (http://archeo-ffessm.fr/) en cliquant sur HYPERBARIE dans l'onglet Formation, ou connectez- vous sur le site  de l'INPP (http://www.inpp.org/fr/certificatio...)

Faites vite ...

 

Le certificat médical pour le Certificat d'Aptitude Hyperbare (CAH)

Pour information, voici deux liens sur les textes qui ont été abrogé en 2012 et qui « allègent » le certificat médical demandé.

http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

 

Jean SICRE Président Commission Archéologie CIR PM FFESSM

Page 1 sur 3

Le Comité Régional Occitanie Pyrénées Méditerranée réuni l’ensemble des Clubs associatifs et Structures Commerciales Agréées sous sa bannière, pour la promotion des activités aquatiques et subaquatiques décrites dans ses statuts.

Liste des Médecins Fédéraux Décembre 2020

Liste des Médecins Fédéraux Décembr...

25 novembre 2018

En fichiers attachés, aux formats pdf et excel vous trouverez la liste des Médecins Fédéraux...

Journée d'étude pour les moniteurs 2ème degré

Journée d'étude pour les moniteurs ...

25 mars 2015

La CTIR-PM et le collège régional des Instructeurs ont proposé aux cadres deuxieme degré plongée du...

Accès à la résurgence de Font d'Estramar

Accès à la résurgence de Font d'Est...

29 septembre 2014

L’accès à la résurgence de Font d’Estramar pour la pratique de la plongée souterraine reste précaire....

Articles récents

Inscription PB2, COMBIO31

Inscription PB2, COMBIO31

28 février 2021

Pour participer au PB2 2021 de la COMBIO31. Vous trouverez le dossier d'inscription à renvoyer rapidement...

Annulation de la Traversée de Sète de Nage avec Palmes

Annulation de la Traversée de Sète ...

26 février 2021

Bonjour, c'est avec regret que nous devons vous annoncer l'annulation, cette année encore, de la Traversée...

Visioconférence Plastique et Océan - Mercredi 3 mars 2021 à 20h

Visioconférence Plastique et Océan ...

26 février 2021

Prochaine visioconférence "Plastique et Océan" par Eric CROS le mercredi 3 mars à 20h. Problématique plastique et...